News

Libre circulation des personnes Lancement de l’initiative de limitation

L’Union démocratique du centre (UDC) et l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) ont lancé une initiative populaire pour limiter l’immigration en Suisse. L’objectif de l’initiative est de supprimer la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. L’accord sur la libre circulation des personnes est l’un des sept accords bilatéraux I. L’accord sur la recherche en fait aussi partie. Le délai pour la récolte des 100'000 signatures nécessaires court jusqu’au 16 juillet 2019. Les citoyennes et citoyens se prononceront probablement sur le sujet en 2021.

Mobilité à des fins de formation Une base pour les projets pilotes extra-européens

Le Conseil fédéral a adopté une nouvelle base juridique permettant de réaliser des projets pilotes de mobilité à des fins de formation en dehors de l’espace européen. La Confédération peut ainsi financer des projets conjoints avec des pays qui ne participent pas au programme européen de formation Erasmus+. La réglementation est inscrite, à titre expérimental, dans l’ordonnance relative à la coopération internationale en matière d’éducation, de formation professionnelle, de jeunesse et de mobilité. Elle est limitée à trois ans et entrera en vigueur le 1er mars 2018.

Open Access FNS: toutes les publications en libre accès dès 2020

Le Conseil national de la recherche a décidé qu’à partir de 2020, toutes les publications issues d’un encouragement du Fonds national suisse (FNS) devront être disponibles gratuitement et en format numérique. A l’heure actuelle, moins de 50% des publications issues de projets financés par le FNS remplissent cette condition. Cette décision du Conseil national de la recherche s’inscrit dans la stratégie nationale Open Access des hautes écoles suisses. 

Point de vue

Corriger le budget pour le progrès suisse

Ruedi Noser
conseiller aux Etats, membre du bureau du Team politique FUTURE

Le budget fédéral doit rester équilibré. Il faut pour cela que la politique fasse des efforts d’économies. Si la Suisse veut bâtir son avenir avec clairvoyance et pas seulement le gérer, elle ne doit toutefois pas économiser au mauvais moment au mauvais endroit. Elle doit trouver la juste mesure.
 
Dans le budget 2018, le Conseil fédéral prévoit des réductions substantielles dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation – ce qui va à l’encontre de la volonté du Parlement, qui avait fait de ce domaine une priorité il y a un an. Nos hautes écoles et nos institutions de recherche jouent un rôle décisif pour que la Suisse ne perde pas sa connexion avec d’autres nations dans le virage numérique. Elles contribuent fortement à ce que notre économie et notre société se préparent aux défis de demain.
 
Les coupes généralisées prévues dans le Domaine FRI compromettent le progrès de la Suisse. Elles remettent aussi en question la mise en œuvre des objectifs en matière de promotion de la relève, de médecine et de recherche énergétique. La Commission des finances du Conseil des Etats veut corriger le budget 2018 pour que les acteurs FRI ne délaissent pas notre avenir, malgré les montants économisés. Le Parlement peut apporter sa contribution au progrès en réduisant de façon modérée les coupes dans le Domaine FRI.